Théorie de l’attachement : 4 styles que tu traines depuis l’enfance

Pourquoi parler de théorie de l’attachement lorsqu’il est question de TCA ? 

 

Tout simplement parce que les troubles alimentaires sont intrinsèquement liés aux fondements de tes relations interpersonnelles ! Et si ça ne te semble pas très clair pour le moment, ne t’inquiète pas, cet article est fait pour ça ! 

 

Tu pourras y découvrir :

  • En quoi consiste la théorie de l’attachement, 
  • Les 4 styles d’attachements que tu traines peut-être depuis l’enfance,
  • Comment parvenir à t’en libérer.. 

 

En quoi consiste la théorie de l’attachement ? 

 

La théorie de l’attachement repose sur les recherches de John Bowlby dans les années 1950. 

 

L’idée qui est mise en avant est que, chez les nourrissons, les besoins de sécurité et d’affection sont encore plus importants que le besoin de nourriture. Le rapport au parent joue donc un rôle déterminant dans le développement du bébé (et donc du futur adulte bien sur). 

 

Entre 4 et 9 mois, un lien d’attachement se crée entre le bébé et ses figures parentales, et plus particulièrement avec la mère. 

 

En fonction de si ce lien est correctement consolidé ou non, autrement dit si l’enfant reçoit l’affection et une sensation de sécurité adaptées à ses besoins ou pas, l’individu va développer l’un des 4 styles d’attachements… Et ce style va le poursuivre tout au long de sa vie, conditionnant la qualité de ses relations futures

 

Les 4 styles d’attachements que tu traines peut-être depuis l’enfance 

 

Quelles sont donc ces 4 styles mis en avant par la théorie de l’attachement ?

 

# Théorie de l’attachement : le style sécure

 

Selon la théorie de l’attachement, le style sécure se développe dans le cadre d’une relation sécurisante. Autrement dit, l’enfant avait conscience d’être aimé et de pouvoir compter sur sa mère, ce qui lui a permis de se développer dans un environnement équilibré. 

 

A l’âge adulte, la personne ayant développé ce style d’attachement est en capacité de vivre des relations interpersonnelles apaisées et de gérer correctement ses émotions. 

 

# Théorie de l’attachement : le style préoccupé

 

En ce qui concerne le style préoccupé, il apparaît dans le cadre d’une relation ambivalente avec la mère. Par exemple, si la figure maternelle se montre sensible à certains moments et distante à d’autres, ou encore si elle utilise des injonctions paradoxales… 

 

Dans ce cas, la personne aura de fortes chances de développer une mauvaise estime personnelle. Le style préoccupé s’accompagne généralement d’une blessure de type abandon, dans laquelle la personne devient dépendante de l’autre - au risque de l'étouffer voire de le faire fuir. Les personnes hypersensibles peuvent également se retrouver dans ce style d’attachement. 

# Théorie de l’attachement : le style évitant

 

Le troisième style de la théorie de l’attachement est le style évitant. 

 

Il se développe lorsque la mère se montre distante avec l’enfant. Elle est froide, rigide, parfois sévère… et l’enfant en déduit qu’elle n’est pas en capacité d’assurer ses besoins et sa protection. 

 

Les personnes qui développent ce style d’attachement ont généralement une assez bonne confiance en soi, avec l’idée qu’ils ont appris à se débrouiller seuls, mais se trouvent en grande difficulté pour exprimer leurs émotions ou encore pour faire confiance aux autres personnes. 

 

# Théorie de l’attachement : le style désorganisé

 

Enfin, le stylé désorganisé découle d’une relation dans le cadre de laquelle la mère peut se montrer excessive, voire souffrir d’addictions. Ses réactions sont disproportionnées et imprévisibles, ce qui conduit l’enfant à avoir peur d’elle et à se sentir démuni. 

 

Ici, la confiance en soi de la personne adulte est généralement instable et ses relations aux autres sont désorganisées. Les comportements d’une personne de style désorganisé peuvent paraître borderline. On ne sait jamais comment elle va pouvoir réagir émotionnellement, ce qui contraint son entourage à “marcher sur des oeufs”. 
 

Comment se libérer de son style d’attachement ? 

 

Si chacun de ces styles (en dehors du style sécure) peut se présenter comme une limite dans la vie des individus, il est important de ne pas perdre de vue qu’il est possible de s’en libérer ! 

 

Comment ? 

 

En développant sa résilience ! Le concept de résilience, développé par Boris Cyrulnik, renvoie à notre capacité à rebondir face aux imprévus et aux épreuves de la vie.

 

Mais il ne faut pas perdre de vue le fait que, pour cela, il n’existe pas de technique miracle ! Or c’est souvent l’erreur que font les gens : faire appel à une technique unique pour s’en sortir. 

 

C’est notamment le cas dans le cadre des psychanalyses qui rencontrent leurs limites dès lors que l’on est confronté au côté “farceur” du mental ! 

 

Pour parvenir à aller de l’avant, il est important de faire appel à des thérapies de type holistiques, avec un accompagnement pluridisciplinaire, qui te permettront de réellement prendre en compte toutes les composantes de ton être

 

Et toi, dans quel style te retrouves-tu ? Réponds-moi en commentaire ! Et si tu as envie d'aller plus loin, rejoins-moi sans plus attendre sur mon groupe Facebook ultra privé : https://www.facebook.com/groups/stopalobsessionalimentaire